Interview de Noémie Victor

novembre 23, 2016

noemie

Interview réalisée par Mme Taillard (monitrice, responsable de la classe de 3ème) lors de la visite de stage de Noémie au VIVECO de CHANTRIGNE. Un grand merci à Mme Sartori sa référente, qui a accepté de répondre aux questions.

Mme Taillard= monitrice

Mme Sartori = maître de stage et gérante du magasin Viveco à Chantrigné

Noémie= élève à la MFR et stagiaire dans ce magasin pour découvrir le commerce

Mme Taillard : – Connaissez-vous les MFR?

Mme Sartori : – Non, je ne connais pas le fonctionnement!

Mme T : – Les premières MFR sont apparues en 1937 à l’initiative des agriculteurs afin que leurs enfants puissent apprendre la théorie, et exercer la pratique dans l’exploitation de leurs parents. Par la suite, les MFR se sont étendues dans différents domaines. C’est le cas de notre MFR, créée depuis 1952, qui, auparavant, formait les jeunes filles à la cuisine et à la couture.
A ce jour, nous accompagnons les publics à travers différentes formations:
• Les élèves en classe de 4ème et 3ème découvrent les métiers.
• De la seconde à la terminale, ils peuvent s’orienter dans le Service aux Personnes et Aux Territoires (SAPAT) avec la validation du BEPA et la préparation au concours du CAP Petite Enfance pour ceux qui le souhaitent.
• En parallèle, nous proposons à partir de mars 2017, le Certificat de Qualification Professionnel (CQP) pour le personnel des TAP, des centres de loisirs.
• Puis, depuis un an, notre collègue, Mme Poitevin, intervient auprès de professionnels pour les former à la fonction de Sauveteur Secouriste du Travail (SST) qui est obligatoire dans les structures.
Les MFR proposent l’alternance: 50% à la MFR et 50% en stage. Est-ce un fonctionnement qui vous aurait intéressé à l’âge de Noémie?

Mme S : – Oui, je trouve cela bien et enrichissant de se former sur le terrain et dans l’établissement scolaire.

Mme T : – Selon vous, quels sont les deux points importants dans l’accompagnement de jeunes stagiaires? Et qu’attendez-vous d’un stagiaire?

Mme S : – L’accompagnement est lié avec le projet du jeune, la découverte des différentes activités et le fonctionnement de l’entreprise. J’attends d’un stagiaire la politesse, le respect et la rigueur au travail.

Mme T : – Noémie, tu es à la MFR depuis l’année dernière, quel est ton ressenti?

Noémie : – Super bien. Avant, j’avais des difficultés à l’école. Les stages me permettent de mieux apprendre sur le terrain et à la MFR car on échange avec les camarades sur notre vécu en stage et on visite des entreprises.

Mme T : – Que penses-tu de la vie en collectivité?

Noémie : – Les veillées renforcent la vie en collectivité car elles permettent de mieux se connaître mais une semaine sans ma famille, c’est parfois dur.

Mme T : – Est-ce que ton projet professionnel est défini?

Noémie : – Oui, grâce aux stages, je souhaite travailler dans la Petite Enfance. Je poursuis mes études en SAPAT à la MFR de l’Oudon à Craon.